essai

L’ostéopathie

L’Ostéopathie est une thérapie manuelle. Elle fut fondée au 19ème siècle aux Etats-Unis, par Andrew Taylor STILL (1828 – 1917).
Le raisonnement ostéopathique est basé sur la recherche de lien de cause à effet entre des troubles mécanique et les pathologies qui peuvent en résulter. L’ostéopathe va donc regarder son patient dans sa globalité pour rechercher et traiter la cause du trouble et non pas seulement ses conséquences.

Pour cela, l’ostéopathe va par exemple redonner de la mobilité aux zones du corps en dysfonction, travailler sur la tonicité des muscles et sur la fibrose des tissus, qui pourraient être à l’origine des douleurs ou des blocages ressentis par le patient.

C’est une discipline à la fois préventive et curative.

Les concepts ostéopathiques

Le traitement ostéopathique doit respecter les 4 principes propres à l’ostéopathie :

Les capacités d’autorégulation du corps

Le traitement de l’ostéopathe doit permettre au corps du patient de se réguler tout seul, le but étant de lui 
donner les moyens de régler seul les dysfonctionnements (en dehors du contexte de pathologie où le corps n’est plus capable de se rééquilibrer seul).

L’interrelation structure/fonction

Si un organe change de structure, il n’assurera plus la même fonction. 
Exemple : un muscle trop tonique (structure) perdra ses capacités d’élasticité (fonction).

L’unité du corps

Le corps est un tout, toutes les parties du corps interagissent entre elles. 
Exemple : ainsi, le fait de manipuler la cheville dysfonctionnelle va permettre d’améliorer la posture du patient et donc permettre la diminution de ses douleurs au dos.

La règle de l’artère est suprême

Pour fonctionner de manière optimale, le corps a besoin d’être alimenté par le sang en quantité suffisante 
et qu’il soit de bonne qualité (attention à l’excès de médicaments et à l’alimentation déséquilibrée).

L’ostéopathie c’est l’art de soigner par les mains.

Le plus souvent 2 à 3 traitements sont suffisants.
 A moins qu’un patient souffre d’une douleur chronique, son ostéopathe n’aura pas besoin de le voir 5, 8 ou 15 fois pour un même problème. Il faut néanmoins prendre en compte l’âge, l’environnement, les habitudes alimentaires, l’hygiène de vie et la motivation du patient.